Yersinia pestis - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Revue Francophone des Laboratoires Year : 2009

Yersinia pestis

(1) , (1)
1
Christian Demeure
Elisabeth Carniel
  • Function : Correspondent author
  • PersonId : 1039366

Connectez-vous pour contacter l'auteur

Abstract

Like no other disease, the plague personifies death. Among the most deadly infections of mankind's history, the “Black Death” stands in people's memory and fantast as a biblic synonym of malediction, altering the economy, demography, social life and possibly genetic background of the human populations that it devastated. Yet, it had slowly been considered as a disease of ancient times, wiped away by the progresses of medicine, and thus put aside as a bad memory. The plague however has never disappeared, for this disease can remain for decades in its animal reservoir before suddenly and brutally reappearing among humans. Since the begining of the nineties, it has even been included in the list of re-emerging diseases. The plague can also spread out of its known endemic foci, either with plague patients travelling during the incubation phase, or in imported goods containing infected rats or fleas and coming from endemic zones. Finally, a deliberate and evil-disposed introduction of the plague bacillus is also possible, as Yersinia pestis is among the bacteria considered as a first choice biologic weapon for terrorist use.
Comme aucune autre maladie, la peste incarne l’image de la mort. Maladie parmi les plus mortifères de l’histoire de l’humanité, fléau biblique, la « mort noire » s’est imposée dans la mémoire et l’imaginaire des peuples comme synonyme de malédiction, bouleversant le paysage économique, démographique, social et peut-être génétique des pays qu’elle a ravagés. Pourtant, elle était lentement devenue dans les esprits une maladie du passé, balayée par les progrès de la médecine et donc rangée parmi les mauvais souvenirs. Elle n’a pourtant pas disparu, car c’est dans la nature même de cette maladie de persister à bas bruit pendant des décennies dans ses réservoirs naturels pour ensuite réapparaître et frapper brutalement les populations humaines. Depuis le début des années 90, la peste fait même partie des maladies ré-émergentes. Des cas de peste peuvent aussi survenir en dehors des foyers connus d’endémie pesteuse, soit par l’intermédiaire de malades voyageant en phase d’incubation de la maladie, soit par l’importation de marchandises en provenance de zones endémiques et contenant des rongeurs ou des puces infectés. Enfin, une introduction volontaire et malveillante du bacille de la peste est également possible car Yersinia pestis fait partie des quelques bactéries considérées comme une arme biologique de choix pour une utilisation terroriste.
Fichier principal
Vignette du fichier
RFL peste Version HAL.pdf (1.76 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Licence : CC BY NC - Attribution - NonCommercial

Dates and versions

pasteur-03916948 , version 1 (03-01-2023)

Licence

Attribution - NonCommercial - CC BY 4.0

Identifiers

Cite

Christian Demeure, Elisabeth Carniel. Yersinia pestis. Revue Francophone des Laboratoires, 2009, 2009 (415), pp.33-39. ⟨10.1016/S1773-035X(09)70128-5⟩. ⟨pasteur-03916948⟩

Collections

PASTEUR
0 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More