Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Protéines cellulaires et voies de signalisation cibles des oncoprotéines E6 et E7 du papillomavirus humain de type 5

Résumé : Les papillomavirus humains (PVH) sont des virus à ADN double brin d’environ 8 kb. Certains génotypes de PVH occupent une place de premier ordre en tant qu’agents infectieux responsables de cancer, notamment de cancers anogénitaux (PVH16 et 18) et de carcinomes cutanés (PVH5 et 8), dans le cadre d’une génodermatose rare, l’épidermodysplasie verruciforme (EV). Nos travaux récents ont permis l’identification de deux gènes cellulaires (EVER1 et EVER2) dont des mutations à l’état homozygote confèrent la sensibilité aux PVH de l’EV, en particulier le PVH oncogène de type 5. Notre objectif est de comprendre le rôle de ces deux gènes dans le contrôle de l’infection par le PVH5 et les mécanismes pathogéniques sous-jacents. En préalable à cette étude nous avons cherché à identifier les partenaires cellulaires des oncoprotéines virales E6 et E7. Une banque d’ADN complémentaires des ARN messagers de la lignée de kératinocytes humains HaCaT a été construite et établie chez la levure S. cerevisiae. Les protéines cellulaires partenaires des oncoprotéines E6 et E7 ont été identifiées par la technique du double hybride chez la levure. Les différentes interactions observées ont été confirmées par colocalisation cellulaire en microscopie confocale et par des expériences de GST pull-down, d’immunocapture. L’impact de ces interactions sur les voies de signalisation a été analysé par l’étude de la régulation d’un gène rapporteur. Plusieurs protéines cellulaires interagissant avec les protéines E6 et E7 ont été identifiées. Elles sont impliquées dans les voies de signalisation du TNFβ, du TGFα et du calcium ou dans le contrôle du cycle cellulaire. Nous étudions actuellement le mécanisme d’action de la protéine E6 dans la voie de signalisation du TGFâ1. Cette voie aboutit à la synthèse de protéines de régulation négative du cycle cellulaire (p16, p17, p21, p27,…). Certaines de ces protéines bloquent le passage des cellules de la phase G1 à la phase S qui est nécessaire à la réplication du génome viral. L’étude de ces interacteurs devrait apporter une meilleure compréhension des mécanismes cellulaires perturbés par les oncoprotéines E6 et E7 du PVH5 et plus généralement, sur les processus de transformation induits par les PVH oncogènes.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal-pasteur.archives-ouvertes.fr/pasteur-02940380
Contributor : Patricia Cassonnet <>
Submitted on : Wednesday, September 16, 2020 - 11:47:30 AM
Last modification on : Wednesday, October 7, 2020 - 3:53:29 PM

Identifiers

  • HAL Id : pasteur-02940380, version 1

Collections

Citation

Mendoza Ja, Yves Jacob, Patricia Cassonnet, Michel Favre. Protéines cellulaires et voies de signalisation cibles des oncoprotéines E6 et E7 du papillomavirus humain de type 5. Virologie, John Libbey Eurotext 2005, 9 (2), pp.115-66 /A87. ⟨pasteur-02940380⟩

Share

Metrics

Record views

9