Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Point de vue La fièvre jaune dans les Amériques : risques pour les îles de la Caraïbe

Résumé : La fièvre jaune (FJ) est une fièvre hémorragique d'origine virale dont le taux de mortalité peut atteindre 50 %. Le virus de la fièvre jaune (YFV ; Flaviviridae, Flavivirus) est l'exemple historique du premier arbovirus transmis par un moustique vecteur [1]. Le virus est actuellement pré-sent dans 44 pays d'Afrique subsaharienne et d'Amérique du Sud ; il comprend sept génotypes, 5 en Afrique et 2 en Amérique [2]. Isolé pour la première fois en Afrique de l'Ouest en 1927, le YFV est principalement transmis dans un cycle forestier entre les primates non humains et les moustiques zoophiles. Le cycle urbain du YFV implique le moustique anthropophile Aedes aegypti. Le virus fut importé dans les Amériques lors de la traite des esclaves, à l'instar du moustique Ae. aegypti d'origine africaine. Dans les Amériques, du 18 e au début du 20 e siècle, la maladie a provoqué de nombreuses épidémies urbaines [3]. Le déve-loppement de deux vaccins atténués dans les années 1930 ainsi que la mise en place du programme d'éradication global d'Ae. aegypti, initié en 1916 par la fondation Rocke-feller, puis poursuivi par l'Organisation panaméricaine de la santé à partir de 1940, a permis d'éliminer la FJ en milieu urbain ; les épidémies urbaines de FJ n'avaient plus été signalées en Amérique à partir de 1954 [4]. Cepen-dant, l'assouplissement du programme de lutte au début des années 1970 a facilité la réinfestation de la plupart des pays d'Amérique par Ae. aegypti [5]. De même, le mous-tique tigre Aedes albopictus a été introduit sur le continent américain dans les années 1980, en 1985 aux États-Unis [6] et en 1986 au Brésil [7] ; l'espèce est maintenant présente dans 19 pays d'Amérique [8]. Aujourd'hui, en Amérique continentale, les infections humaines par le YFV ne sont contractées que dans le Correspondance : A.-B. Failloux cycle forestier. Les cas humains sont contaminés par la piqûre de moustiques des genres Haemagogus (vecteurs primaires) et Sabethes (vecteurs secondaires) vivant dans la canopée. La propagation rapide des vecteurs Ae. aegypti et Ae. albopictus fait craindre un retour des épidémies urbaines de FJ en Amérique du Sud, comme par le passé [9]. Au Brésil, entre décembre 2016 et mars 2018, plus de 2000 cas humains confirmés ont été signalés dont plus de 500 décès et on note également 4000 primates non-humains (Organisation panaméricaine de la santé, Fièvre jaune. Actualités épidémiologiques du 20 mars 2018. www.paho.org /hq/index.php?option=com_ docman&task=doc_view&Itemid=270&gid=44111&lang =fr). Nous avons démontré que les moustiques anthro-pophiles Ae. aegypti et Ae. albopictus ainsi que les moustiques zoophiles Haemagogus leucocelaenus et Sabethes albiprivus de la côte atlantique du Brésil encore indemne de FJ étaient très réceptifs aux souches amé-ricaines et africaines du YFV [10]. Par conséquent, le risque de réémergence d'épidémies urbaines de FJ en Amérique du Sud est majeur avec un virus pouvant être introduit à partir d'un cycle forestier ou par un voyageur revenant d'une région d'Afrique où la FJ est endémique. De plus, le moustique Ae. albopictus possède toutes les caractéristiques biologiques pour jouer le rôle de « vecteur relais » entre le cycle forestier et le cycle urbain. Nous avons démontré par des essais de sélection expérimentale que le YFV peut être adapté pour une transmission par Ae. albopictus [11]. La dernière flambée épidémique de FJ en zone urbaine dans les Amériques remonte probablement à 1928 au Brésil. En Amérique, des épizooties régulières surviennent environ tous les 5 à 10 ans. Dans la Caraïbe, les premières épidémies ont été répertoriées en 1640 en Guadeloupe, puis en 1655 en Jamaïque et en Martinique en 1687. C'est à Cuba que Carlos Finlay (1881) et plus tard, Walter Reed (1900) ont confirmé
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [18 references]  Display  Hide  Download

https://hal-pasteur.archives-ouvertes.fr/pasteur-02434708
Contributor : Marie Demeslay Gougam <>
Submitted on : Friday, January 10, 2020 - 11:46:31 AM
Last modification on : Monday, January 13, 2020 - 5:08:15 PM

Identifiers

Collections

Citation

Gaelle Gabiane, Anna-Bella Failloux. Point de vue La fièvre jaune dans les Amériques : risques pour les îles de la Caraïbe. Virology, Elsevier, 2019, 23 (6), pp.333-4. ⟨10.1684/vir.2019.0799⟩. ⟨pasteur-02434708⟩

Share

Metrics

Record views

26